«

»

DES FINANCES SAINES, MALGRE LA BAISSE DES RESSOURCES!

galek elisabeth

« En tant qu’Adjointe, cette première année au poste des finances communales n’a pas été de tout repos. En effet, en 2014 nous avions déjà dû faire face à une baisse de dotation globale de fonctionnement, qui constitue de loin avec les recettes fiscales la principale ressource des communes. En 2015, cette diminution s’élève à -73 596 € et subira encore une baisse en 2016 et 2017. Un contexte difficile dans lequel il est demandé aux communes des efforts supplémentaires, avec la mise en place de nouvelles réformes gouvernementales, telle que celle du Temps d’Activités Périscolaires.

Augmentation de l’autofinancement

 

Sans réduire les services à la population, nous avons su maîtriser les dépenses en termes de fournitures avec une chasse au gaspillage ( énergie, dépenses d’entretien…) en essayant de conserver un bon rapport qualité-prix. Des efforts sont encore à faire, c’est pourquoi nous continuons d’éplucher les différents postes pour réaliser toujours plus d’économies. Dernièrement, nous avons fait le choix de passer par un imprimeur pour l’impression de notre bulletin municipal. Nous économiserons dans un premier temps, environ 2000 € par an, puis nous réaliserons des économies beaucoup plus importantes dans 4 ans, avec la fin de notre contrat de location pour l’imprimante couleur actuelle. Il n’y a pas de petites économies et toutes ces recherches d’optimisation des dépenses cumulées font que la commune a su dégager une capacité d’autofinancement nette de 257 000 € en 2014 . La baisse des charges de personnel fait également partie de l’optimisation des dépenses publiques. Après étude et comparaison avec d’autres communes de même taille, nous avons pu constater que le personnel communal était en sureffectif, constat également fait par l’opposition. C’est pourquoi lorsque 2 agents ont demandé leur mutation afin de se rapprocher de leur domicile, nous en avons profité pour restructurer les services et répartir la charge de travail de façon plus cohérente. Nous essayons d’être vigilants dans l’octroi de subventions, notamment à destination des associations. Nous sommes conscients qu’il soit impératif d’aider les associations masnysiennes pour continuer de faire de Masny une ville animée, mais l’argent public ne doit pas être distribué à tout-va ! C’est pourquoi nous exigeons de toutes les associations une tenue des comptes, précise avec des justificatifs à l’appui. Les associations ne respectant pas cette formalité, ne pourront bénéficier de subvention. Nous tenons à signaler que toutes les associations sont soumises à cette même obligation, car nous estimons que toutes contribuent au dynamisme de la ville !!

Une capacité d’investissement suffisante pour nos projets d’avenir meilleur pile of euro coins!

Un fonctionnement maîtrisé et une gestion rationalisée, laissent à notre ville de belles perspectives d’avenir. Grâce aux excédents d’investissement, cumulés depuis plusieurs années, au niveau du Centre Communal d’Action Sociale, nous allons pouvoir remplacer le véhicule de cet établissement. Celui-ci est nécessaire, entre autres, au transport de produits alimentaires pour constituer les colis des Restos du Coeur et du CCAS, en faveur des personnes défavorisées. Les crédits affectés aux dépenses d’investissement sont exclusivement destinés à l’achat de biens d’équipement: matériel informatique, véhicule… et nous n’avons en aucun cas le droit d’utiliser cet argent pour la délivrance de bons alimentaires, comme le suggère l’opposition! Notre exigence dans la gestion communale s’accompagne aussi d’un fort engagement pour continuer à tenir nos promesses. Nous sommes en capacité d’investir : 800 000 €, prélevés sur notre fonds de roulement conséquent (1 220 000 € au 31/12/14), vont nous permettre d’engager dès le second semestre 2015 la première phase (tranche ferme) de notre projet de réhabilitation du collège. Une subvention d’Etat de 150 300 € et la vente du patrimoine communal pour lequel nous avons déjà obtenu 125 000 € ainsi que les ventes à venir ( ancienne école Carême, logement rue de Froissy, terrains communaux…) viendront combler le financement de cette opération. Que les masnysiens se rassurent, les ressources de la ville sont suffisantes pour assurer le financement de nos dépenses de fonctionnement et de nos projets d’investissement. Pour preuve, les taux d’imposition communaux n’ont pas augmenté et nous avons su continuer à investir. Les travaux de rénovation de la Place Balavoine, fortement critiqués par le passé, en sont un bel exemple. Rigueur dans la gestion ne signifie nullement frilosité et renoncement, à l’image des élus de l’opposition, qui lors de l’ancien mandat étaient favorables au projet de réhabilitation de l’ancien collège. (cf. Article de l’Observateur du Douaisis du 29/01/14) Depuis 2013, les emprunts ont été limités au strict nécessaire, pour pouvoir nous aider à concrétiser notre projet d’envergure économique et sociale. Soit un montant de 501 550 €. Emprunt par ailleurs voté à l’unanimité par le Conseil Municipal lors de la précédente mandature. Notre encours de dette s’élève au 31/12/14 à 1 276 K€ soit 296 € par habitant, bien en deçà de la moyenne de la strate (500 €). Avec Mme le Maire Paulette GAUTHIEZ, nous avons fait le choix d’une politique entrepreneuriale responsable et nous tenions à vous remercier de votre confiance ! »

EIisabeth GALEK, Adjointe déléguée aux finances.