«

»

Projet d’Aménagement et de Développement Durable: une étape dans la révision du Plan Local d’Urbanisme

Le Conseil Municipal a, par délibération en date du 12 septembre 2012, décidé de prescrire la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU), conformément au code de l’Urbanisme et a délibéré sur les objectifs de la commune:

– Tenir compte de l’évolution des dispositions issues de la loi N°2010-788 du 12 juillet 2012 dite  « loi Grenelle »

– Mettre en compatibilité le PLU avec les évolutions réglementaires

– Redéfinir l’affectation des sols

– Réorganiser l’espace communal. La première étape de la procédure de révision a consisté à établir un diagnostic territorial et environnemental qui a fait l’objet d’une réunion publique de concertation. La seconde étape est de définir le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD). Ce document expose la stratégie de développement souhaitée par la commune et soutenable par le territoire et ses habitants, en matière d’environnement, d’urbanisme et de développement économique et social.

Il répond aux enjeux soulevés par le diagnostic et aux exigences du code de l’urbanisme.

3 axes stratégiques ont été diagnostiqués.

1. Accompagner le développement urbain:

– en centralisant et en renforçant les liens avec le bourg et les cités. Les opportunités de développement de cet axe passent par la valorisation du bâti existant, le projet de réhabilitation de l’ancien collège, et l’accessibilité de la zone par les transports en commun.

– En procédant à un développement urbain cohérent, jouant sur l’attractivité du territoire, sur une gestion économe du foncier, sur la croissance de 4% de la population d’ici 2030, avec 240 nouveaux logements, sur de nouvelles zones d’extensions (lotissements fonds des 40 et derrière la poste), sur l’accès au haut débit.

– En préservant les cités minières avec un développement urbain surveillé sur les sites classés de l’école Carême, des cités Vuillemin, du garage et du Champ Fleuri.

2.Préserver et valoriser la diversité des paysages

– En protégeant les éléments naturels et les plateaux agricoles, en continuité écologique de la Vallée de la Scarpe, tout en valorisant les éléments hydrauliques.

– En articulant les séquences paysagères notamment par la mise en lien de la trame Nord, avec la partie Sud de la commune .Une attention particulière devra également être apportée aux entrées de ville (en priorité aux entrées par la RD 645)

– En intégrant les risques au projet de territoire avec des contraintes d’urbanisation liées aux zones humides et remontées de nappes phréatiques , à la gestion de l’eau pluviale, aux mouvements de terrain et aux émissions de gaz de mine .

3.Soutenir et définir le développement économique

– En confortant les activités existantes, (pérennisation des commerces et développement d’une offre complémentaire).

– En permettant le développement d’activités intercommunales sur la partie Sud de Masny, constituant une réserve foncière et avec la création d’une zone d’activité sur l’ancienne Biscuiterie Anichoise.

La prochaine étape de révision du PLU est celle des orientations d’aménagement et de programmation qui établiront les principes d’aménagement opposables aux tiers sur certains secteurs ou thématiques, présentant un enjeu particulier. Il en sera de même pour le règlement. Des documents qui feront l’objet d’une exposition au Conseil Municipal et d’une réunion publique.